R1 : Yo !

Dans une auberge de jeunesse à Kazan :

« Hey, I’m Yo. I think I saw you at the station right?

  • Yep, I think I saw you too. Doing the Transsiberian?
  • I’m taying one night here in Kazan, and then heading to Yekaterinbourg.
  • Me too ! Finally someone to stay with for the next days 🙂 « 

Lui aussi, il a le smile.

IMG_7429

Du (prononcé Yo), 29 ans, Danois, mais peut facilement se faire passer pour un Américain quand il parle anglais. J’ai d’ailleurs cru qu’il était Américain avec son sac Osprey et son attitude en arrivant. Ses parents sont Vietnamiens. Il est développeur, mais il se lasse de ce boulot, alors il y a quelques mois, il l’a quitté pour voyager. Il voudrait rester dans ce domaine, mais laisser tomber le code pur et passer du côté projet et management. C’est un fan de trekking. Il a déjà passé trois mois aux US, à sillonner l’Ouest du pays. Il connaît déjà bien le Népal et ses montagnes qu’il apprécie particulièrement. Il y retourne d’ailleurs, après la Russie, la Mongolie, la Chine et le Vietnam.

Nous avons découvert Kazan et Yekaterinbourg ensemble, deux villes étapes de notre voyage à bord du Transsibérien. Comme moi, il aime bien voir les deux facettes d’une ville, celle du jour et celle de la nuit. On est tombé en extase devant la mosquée de Kazan, tout droit sortie d’un conte des Milles et unes Nuits. On a murmuré sous « l’arche des amoureux » à s’en péter les tympans*. On a déambulé dans le Temple de toutes les Religions en construction, les yeux pleins d’espoirs. On a mangé une glace près du canal de Yekaterinbourg, trop contents de profiter du soleil. On a pris en photos toutes les statues de Lénine que l’on a croisé. On s’est ensuite retrouvé à Ulan-Ude quelques jours plus tard, notre dernière étape en Russie avant de passer la frontière mongole, lui en bus, moi en train.

IMG_7370

Je l’ai entraîné dans ma découverte des cafés de spécialité, malgré qu’il n’aime pas le café.  Autour d’un espresso éthiopien, on y a parlé de nos projets futurs. Il voudrait ouvrir une agence de voyage, spécialisée dans le trekking. Pour lui aussi, c’est une aventure à faire à plusieurs et il a déjà une idée de ses partenaires. Il se connaît bien et sait exactement avec quelles personnalités il doit s’associer pour que ça marche. Malgré qu’il dise avoir du mal à se livrer à des inconnus, on a abordé des sujets très personnels et pour le coup, pas forcément les plus évidents. Parmi eux, sa quête au Vietnam, son envie d’écrire, son premier livre et l’idée pour le second. Mais aussi de son histoire, celle de la vie d’un Vietnamien à la maison et d’un Danois en dehors. Il ne se sent ni totalement l’un, ou l’autre. Plein de sagesse, il se dit citoyen du monde, humain avant tout et il se parcourt parmi les voyages. C’est un petit bonhomme très souriant, j’aime beaucoup sa vision du monde.

À me parler du Vietnam et du Népal, il a rajouté deux pays de plus sur ma déjà-trop-longue-to-do-list. Alors, en attendant de t’y croiser et de lire tes livres,

je te souhaite beaucoup de courage pour retracer l’Histoire.

 

*l’arche des amoureux : chacun se met à un bout de l’arche. Par la magie de son acoustique, un mot à peine audible prononcé est amplifié pour la personne de l’autre côté. C’est tellement surprenant que mon « waaaoooh it works » lui a certainement péter le tympan…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s