AMY #4 – 387 jours

Retour à la case départ. C’est mieux que la case prison. C’est frustrant, mais on continue de jouer. On ne saute pas de tours. On réfléchit sur ses erreurs, on met en place sa nouvelle stratégie en observant les autres. Aujourd’hui, on joue contre eux, mais demain, on jouera peut-être ensemble, on boira peut être une bière, on se retrouvera peut être au boulot le lendemain.

IMG_6188

Je suis rentrée en France. Je n’en avais pas forcément envie, mais j’en avais besoin. Je suis rentrée pour faire une pause, parce que ça fait un an que j’ai quitté Paris. Parce que ça fait un an que je vous ai quittés et que vous me manquez. Parce que j’imaginais suivre un homme au Canada et que ça ne se fera pas. Parce que j’ai encore envie de voyager. Parce que j’ai encore envie de vivre à l’étranger. Parce que je me connais bien et qu’il valait mieux rentrer que de regretter de ne pas être entourée. Parce que j’ai promis que j’irais en Australie, donc je n’ai plus le choix, je repartirai…

Me voilà de retour à Paris. Je suis heureuse de vous avoir retrouvés, de partager votre histoire d’un an, d’arpenter les ponts parisiens, d’entendre les plaintes des Français (non faut pas déconner, ça ne m’a pas manqué), de retrouver le morceau de bleu dans le frigo, de prendre une douche chaude tous les jours, d’entendre Che et mon frère se prendre la tête sur la définition d’un mot de leur vocabulaire professionnel, de poser mes questions à Che et mon frère histoire d’être moins con qu’avant, de voir ces amies enceintes en vrai et pas seulement sur des photos, de prendre le train le week end direction ces amis qui vivent trop loin, d’aller courir quand je veux (la pollution non plus ne m’a pas manqué), de prendre des bières et de parler du prochain voyage.

Hormis mon coeur que j’ai laissé dans la boite à gants dans une voiture chilienne, je suis entière. J’ai vécu un peu plus d’un an en Amérique du Sud sans aucun souci ! En un an :

  • j’ai pris un vol de plus de 12 heures
  • j’ai vu le stade d’entraînement d’Usain Bolt
  • j’ai rencontré le café, le Blue Mountain
  • je me suis baignée dans une eau bleue cristal
  • j’ai pris un méga coup de soleil
  • j’ai rencontré la culture Jamaïcaine et elle m’a fait du bien, à m’en tatouer la peau
  • j’ai perdu mes chaussures avec mes semelles orthopédiques (correction : la mer me les a volées, nuance !)
  • je me suis perdue dans les yeux bleus d’un pompier
  • j’ai fait le maximum de musées possible en trois jours à Mexico City
  • j’ai vu des crocodiles
  • j’ai rencontré des Mexicains qui ne parlaient pas un mot d’espagnol
  • j’ai appris à prendre des photos dans des flaques d’eau
  • je me suis baignée dans des cenotes
  • je suis montée dans la voiture de deux Américains que je ne connaissais pas pour aller voir un lac rose
  • j’ai nagé avec une tortue
  • j’ai passé trois jours sur l’île des femmes, sur une plage, à lire (genre moi, rien faire pendant trois jours ?)
  • j’ai failli louper un avion volontairement, car je ne voulais pas quitter le Mexique, ses gens et son soleil
  • j’ai retrouvé une ancienne coloc’ à Bogota avec qui j’ai visité une cathédrale de sel
  • j’ai entendu un perroquet m’imiter éternuer dans un désert de Colombie, vexée et amusée
  • j’ai rencontré une soeur de coeur dans une auberge de Rio
  • je me suis prélassée sur Copacabana
  • j’ai attesté que le Cristo est plus petit qu’il n’y paraît une fois qu’on est tout près
  • je suis arrivée sous une pluie diluvienne un 1er mai, à Buenos Aires
  • j’ai été volontaire pendant 5 mois dans une auberge de Buenos Aires
  • j’ai partagé ma chambre quelques nuits avec des inconnues, toutes les semaines
  • j’ai été serveuse dans deux cafés de Buenos Aires
  • j’ai travaillé pour un café co-working, dans la com’ cette fois
  • j’ai découvert le café de spécialité
  • j’ai fait le tour des cafés de spécialité de la ville
  • j’ai vécu la coupe du monde de football dans le pays de Maradona
  • je suis tombée dans les bras d’un français, et puis d’un autre
  • j’ai organisé la première compétition d’aéropress du pays (#mercilescopainspourlecoupdemain)
  • j’ai découvert les asados, les arepas et les empanadas
  • j’ai appris à passer du français, à l’anglais, à l’espagnol avec moins de difficulté chaque jour
  • j’ai connu deux hivers la même année
  • je me suis fait de vrais amis dans la capitale Argentine
  • j’ai appris le métier de barista, du moins les bases
  • j’ai admiré des baleines sauvage à 3m
  • j’ai déambulé le long des chutes d’Iguazu
  • j’ai retrouvé le Canadien de Jamaïque, à Santiago
  • j’ai acheté une voiture au Chili dans laquelle j’ai vécu et voyagé quatre mois et demi avec un pompier
  • j’ai parcouru plus de 23 000km avec cette voiture
  • j’ai dormi sur une plage, à côté d’un train déraillé, sur un désert de sel, sur le parking d’un aéroport… et vous connaissez déjà les autres spots merveilleux
  • je me suis émerveillée de la beauté des paysages sur la route de Cafayate en Argentine, au Salar d’Uyuni en Bolivie, ou ceux de la Carretera Australe au Chili
  • j’ai passé Noël en famille à Cuba
  • j’ai passé le Nouvel An sous les feux d’artifices de Lima
  • je suis tombée amoureuse
  • j’ai rencontré les lignes de Nazca, le Machu Picchu et la montagne des sept couleurs en buvant du Pisco Sour
  • j’ai appris à couper les cheveux (ok juste épointer et tondre)
  • j’ai vu des flamants roses
  • je me suis baignée dans les lacs autour de Villarica
  • j’ai pris le bateau de l’Ile Chiloé pour rejoindre el Chaitén
  • je me suis réveillée, entourée de blanc dans le parc Patagonia, un blanc qui n’y était pas la veille
  • j’ai fait les treks de Cerro Castillo, el Chalten et Torres del Paine
  • je me suis réveillée avec le soleil au pied du lac, près de Torres del Paine
  • j’ai été au bout du continent Sud Américain
  • j’ai conduit de Bariloche à Santiago, seule, pour la première fois depuis longtemps
  • je me suis fait tatouer, dans un bus retapé, dans une auberge en Argentine
  • j’ai passé la frontière ‘Los Libertadores’ trois fois
  • je me suis fait choper avec de la bouffe planquée à la frontière ‘Los Libertadores’ par un chien
  • j’ai vendu ma voiture, ma première maison à moi, à deux Allemands un jour de mars
  • j’ai été de nouveau volontaire dans une auberge, mais juste deux semaines cette fois, au Chili
  • j’ai retrouvé un sourire perdu, dans une auberge, grâce à un musicien et deux hollandaises
  • je suis retournée à Buenos Aires, juste cinq jours, pour les revoir, parce qu’ils me manquaient
  • j’ai pris de nouveau un vol de 12 heures
  • je suis rentrée en France, le jour de l’anniversaire de ma mère, sans rien dire
  • … et j’ai certainement fait pleins d’autres choses encore.

Dit comme ça, c’est plutôt pas mal comme programme… C’est passé vite. Mais ce n’est pas de la chance ou du courage, c’était juste le début d’un rêve.

Et vous, vous avez fait quoi ces douze derniers mois ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s