Mi gemela se llama Rio

« Si seulement l’homme de ma vie pouvait autant aimer la bouffe que moi ! » C’est elle qui l’a dit. Et pourtant, j’aurais très bien pu la sortir celle-la…

img_7946.jpg

Karla, 25 ans, Péruvienne, elle est journaliste de métier et en voyage depuis bientôt deux ans. Elle a quitté Lima du jour au lendemain, après une « crise existentielle » comme elle l’appelle. Elle en avait marre de ne pas profiter de la vie. Après l’Equateur et la Colombie, elle est maintenant au Brésil. Elle est volontaire dans l’auberge où j’étais pour la semaine, dans le quartier de Santa Teresa. Notre première conversation était sur la bouffe. Je crois que j’ai trouvé ma jumelle.

Elle connaît bien Rio maintenant, elle a donc été mon guide privé pendant cinq jours, et ma traductrice aussi. On a descendu les escaliers de Santa Teresa. On a acheté du fromage bleu. On est monté en haut du Pan de Azucar pour regarder Rio s’illuminer de nuit. On a bronzé sur la plage de Leme et d’Ipanema. On a mangé un énorme brownie avec plein de chocolat, de glace et de chantilly. On a monté les escaliers de Santa Teresa. On a regardé le coucher du soleil sur la plage d’Arpoador. On a assisté à un match de beach tennis. On a monté les escaliers interminables de Santa Teresa. On a cuisiné et mangé, encore. On a déambulé sur Copacabana et dans le jardin botanique. On a acheté des cookies à faire fondre aux micro-ondes. On a… quoi encore des escaliers ??!!! On a fait du shopping (de robes, pas de bouffe cette fois). On a écouté de la musique samba dans le centre-ville et bu des caïpirinhas. On a ri, beaucoup. On a descendu et remonté les marches de Santa Teresa (#j’aimalauxcuissesetauxfessesOUI). On a aussi parlé de ces gens qui ont rendu notre voyage magique, unique, et des choix que l’on a fait (ou pas) pour les suivre.

Rio, c’était génial grâce à elle. J’y ai passé une vraie semaine de vacances, mes derniers jours de grand soleil et de chaleur. Quand on s’est quitté, elle m’a dit : « Je ne sais pas pourquoi, mais je sens qu’on va se revoir bientôt. » Alors on se l’est promis. D’habitude, je ne fais pas ce genre de promesses.

#NeverBrakeAPromess

Extrait d’une de nos conversations :

  • Moi : «  Je suis allée voir un magnétiseur une fois et… »
  • Elle : « Ouais un gourou quoi ! »
  • Moi : « Sauf que celui-là, il est censé avoir des diplômes… »

Regard. Sourire. 10 minutes de rire aux éclats. Pleurs. Impossible de s’arrêter.     #ToutLeBarNousRegardeMaisOnS’enFou

 

Une réflexion sur “Mi gemela se llama Rio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s