M3 : I’m coming home, tell the world I’m coming home

« On ne peut pas me briser le cœur. Je n’ai plus de cœur, je l’ai offert au fromage d’Oaxaca. » Comment n’aurions-nous pas pu nous entendre ?

img_6583.jpg

Alex, 31 ans, Australien, ingénieur en reconversion. Il a choisi la photographie*. Ou peut être que c’est elle qui l’a choisi. Quand je suis arrivée à l’auberge, il était de dos et je savais déjà que j’avais affaire à un artiste. Il a quitté Londres il y a quatre mois où il a laissé son boulot. Il rentre chez lui, en Australie. Mais doucement.

Il n’avance pas comme moi, en regardant droit devant, en essayant de trouver le moyen le plus rapide de se rendre d’un point A à un point B. Il fait des « figures ». Je vous l’ai dit c’est un artiste. Il n’a pas été plus au Nord que Mexico City et pas plus au sud qu’Antigua au Guatemala (à vos map monde). Non, on ne peut pas dire qu’il soit impatient de rentrer. Mais quand on a vécu cinq ans et demi à Londres, plusieurs semaines dans différents coins du globe et qu’on reste coincé entre le Guatemala et le Mexique, where is Home ? Est-ce là où l’on se sent le mieux ? Est-ce l’endroit d’où l’on vient ? N’y a-t-il qu’une seule Home ? (#VousAvez4heures #ProchainSujetDePhilo)

Alex a été mon guide la première journée dans Cristobal de las Casas, une petite ville à 2120m d’altitude dans la jungle du Chiapas. Il faisait froid mais c’était beau, même avec la pluie. Il m’a appris à faire des photos en utilisant les flaques d’eau. On aurait dit une gamine pendant 15 minutes accroupies dans la rue principale, Real de Guadalupe. Résultat : encore plus de photos à trier !

A San Cristobal les resto, les boulangeries et les bars sont vraiment géniaux. On a mangé des pizzas et brownies troooop bons. So Yumgry (Yummy+hungry). Je suis restée une nuit de plus que prévu, je n’étais pas encore prête à partir. On a donc fait la cascade El Chiflon, proche de la frontière guatémalienne avec Scott, un Américain. Et puis il m’a suivi jusqu’à Palenque et ses ruines, en passant par Agua Azul et Misol’ha. Il a adoré. Il est retourné à San Cristobal et moi je continue.

Je comprends pourquoi il reste dans cette région et ne veut pas en partir. Vous devriez voir les couleurs, le lever de soleil dans la jungle, les cascades, les singes, les iguanes (#mêmepaspeur) et les pélicans. C’est bien de rester avec quelqu’un pendant cinq jours, les conversations sont un peu plus diverses. Maintenant, prendre une photo devient toute une réflexion !

See you somewhere South, or in Guatemala on a volcano

*NB : pour voyager à travers son appareil photo : https://alexzecevic.com / insta : alexzecevic . Et voici quelques-unes de ces « random pictures of me ».

thumb_IMG_6833_1024.jpg    thumb_IMG_6825_1024

 

Une réflexion sur “M3 : I’m coming home, tell the world I’m coming home

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s