M1 : Barcelone à l’américaine

Je lui ai parlé en espagnol. Elle m’a répondu en anglais. Elle vit à Toronto. On a fini en français. Hostel life, you know !

Claire, 35 ans mais en paraît 25, Lyonnaise et vie à Toronto. Elle a un petit accent Québécois mais pas trop prononcé. Elle bosse dans la com’ aussi.

img_6365.jpg

Mexico City, elle y est déjà venue. Elle ne court pas après le temps, elle n’essaie pas de faire toutes les rues et les musées comme certaines. Elle est venue se reposer, elle est venue chercher le soleil. Apparemment, c’est une manie canadienne (cf. article : J6 : Winter is coming). Elle se promène dans les parcs et fait le tour des marchés. L’auberge que nous avons est géniale, mais elle est grande et l’ambiance est bien différente de celles de Jamaïque. On a beaucoup ri, surtout la dernière soirée avec la Mexicaine, l’Américain, les Allemands et l’Anglais.

Elle m’a fait connaître l’Electrolic, très utile au Mexique. C’est une boisson contenant beaucoup de minéraux, recommandée en cas de déshydratation et de maladie. Croyez-moi, ça vous donne une pêche d’enfer après. On en trouve dans le commerce.

Nous n’avons pas parcouru la ville ensemble. En fait, j’étais seule toute la journée dans Mexico. Je ne me suis jamais sentie seule une seule seconde. Quand j’ai posé le pied en dehors de l’aéroport, j’ai eu l’impression d’être à Barcelone. L’espagnol met revenu sans effort. I felt like I was « back home ». Pour moi Mexico City, c’est Barcelone à l’américaine ; alors si vous avez aimé la deuxième, vous allez adorer la première. Tellement de choses à faire. Tellement de bâtiments, d’églises, de jardins et de places immenses. Chaque rue a son attraction. J’ai fait cinq musées en trois jours et j’en redemandais. Un véritable coup de cœur pour leur art, celui exposé, ancien et contemporain, comme celui des marchés artisanaux. La « vibe » aussi. La musique et le bruit dans la rue. Parfois je fermais les yeux et je souriais toute seule. Et les gens me répondaient.

            img_6064.jpg    img_6199.jpg

Tout me parle ici. Mexico, mon premier voyage « toute seule comme une grande ». Je suis partie avec une frustration sans pareil de cette ville. J’aurais voulu manquer mon avion pour la région du Chiapas. J’ai rencontré un Belge lors de ma dernière soirée à l’auberge. C’est la première personne d’une longue série qui m’a dit : « Je suis venue pour deux semaines au Mexique. Voilà 8 mois que je parcours le pays. J’en suis tombé amoureux. » J’ai compris que je n’étais pas la seule dans ce cas.

Et ce n’est que le début d’une grande histoire

IMG_6272.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s